Histoire du Québec

Assurance l'auto: augmentation des taux

Augmentation des taux de l’assurance sur l’automobile

L’association des courtiers d’assurance a établi une nouvelle échelle des taux, devant entrer en vigueur le 1er mars 1922. – La multiplication des vols en est la cause. – Taux additionnel de 33 1-3 pour cent contre le vol. – Les accessoires d’autos.

Des changements radicaux das les taux d’assurance pour l’automobile entreront en vigueur le 1er mars prochain, dus aux pertes extraordinaires encourues par les compagnies d’assurance dans le cours de l’année, à Montréal en particulier.

Les courtiers d’assurance de Montréal viennent de recevoir la nouvelle échelle révisée des taux pour les provinces de Québec et d’Ontario, échelle qui a été décidée à une assemblée générale spéciale de l’Association des courtiers d’assurance de l’Automobile canadien, tenue à Ottawa, vendredi dernier.

Par suite de cette décision, les détenteurs d’assurance contre le vol, dans le district de la province de Québec et dans le district de Windsor devront payer un montant additionnel de 33 1-3 p.c. Pour se protéger contre le vol, les assurés auront à payer maintenant le même taux qu’ils payent actuellement selon le montant de la vente quand c’est une auto neuve, quel que soit la durée d’usage de la voiture. Le propriétaire d’une auto Ford, par exemple, devra payer un taux de $2.45 p.c. Mais le montant de son assurance iminuera en proportion de la durée du temps que l’auto demeurer assurée et les primer seront réduites dans cette proportion.

De plus le propriétaire d’une auto qui laisse cette auto à la porte d’un théâtre et qui se ferait voler soit un compteur, une lame ou un pneu ou tous autres accessoires, ne pourra en réclamer le remboursement de la compagnie d’assurance, à moins que cela ne soit garanti par une clause spéciales dans le contrat, moyennant une prime additionnelle de 5 pourcent, avec un montant minimum de $5.00. L’escompte sur les protecteurs pour pneus supplémentaires est discontinue, et l’allocation de 30 pourcent, qui est accordée pour les autos qui sont toujours fermées est réduite à 15 pourcent.

Bien que les nouveaux taux s’appliquent dans tout l’Ontario et Québec, ce sont surtout les nombreux vols et feux survenus à Montréal qui ont nécessité cette révision. On estime au bas mot que près de 1,400 autos ont été volées ici au cours de 1921. De ce nombre, 50 à 50 n’avaient pas encore été retrouvées à la fin de décembre, malgré l’excellent service de l’escouade de policiers en motocyclettes, qui a réussi à réduire considérablement le nombre des vols pendant les derniers mois de l’année.

Pendant l’été dernier, les vols d’autos se sont élevés à une moyenne de trois ou quatre par soir, dans les environs des théâtres. D’un autre côté, les compagnies d’assurance ont subi des pertes aussi importantes par suite des activités de certains voleurs qui se faisaient une spécialité d’enlever les accessoires d’autos. Un compteur qui vaut de$16 à $19 peut être enlevé facilement. L’été dernier, on a arrêté un voleur en possession de six ou sept de ces compteurs qu’il avait enlevés dans un espace de temps peu considérable. Ces genres de vols se font particulièrement remarquer dans certains districts, et semblent se multiplier. Ce sont aussi les vols qui sont les plus difficiles à établir, et c’est pourquoi les compagnies d’assurance ont décidé de ne plus accorder de garanties à ce sujet.

Les taux contre le feu ont en même temps été augmentés. Ils ont été augmentés de 10 à 50 pourcent, pour tous les modèles d’autos, excepté ceux de la catégorie A et ceux qui ont été achetés neufs depuis moins d’un an et demi. On a constaté qu’à mesure que les conditions devenaient plus difficiles, les feux se sont multipliés.

Un agent d’assurance a déclaré que Model City (la ville de Mont-Royal d’aujourd’hui) s’était fait remarquer par le grand nombre d’incendies d’autos.

quartier latin de montréal

Quartier latin de Montréal. Photo: Histoire du Québec.ca