Histoire du Québec

Armoiries de Parisville

Armoiries de Parisville

Description héraldique :

  • Parti, au 1 (dextre) – L’ours d’argent est emprunté aux armoiries du seigneur Pierre de Saint-Ours, sieur de l’Eschaillon à qui le gouverneur de la Nouvelle-France concéda le fief qui s’appela par la suite Seigneurie Deschaillons dont Parisville est un détachement. Le fond azur rappelle une couleur des armoiries du seigneur Louis-Théandre Chartier de Lotbinière qui donna son nom au comté.
  • Parti, au 2 (senestre) – Les trois maillons de chaîne, dont le plus tordu évoque un passé de labeur; le deuxième, moins usé, symbole d’un présent dynamique et le troisième intacte et tourné vers le ciel, gage d’un avenir prometteur.
  • Les trois maillons réunis représentent bien la collaboration des citoyens et l’attachement à leurs traditions. Le fond de gueules ajoute de la détermination.
  • Partie honorable -  La fasce d’or symbolise l’ardeur des paroissiens, leur dynamisme, leurs moissons abondantes qui, avec les épis de blé, évoquent l’agriculture florissante. Chaque pointe des épis de blé représente un service la Coopérative agricole. La coopération est à l’origine de réalisations multiples à Parisville comme la Caisse populaire et la Coopérative agricole devenue Coopérative agricole régionale Parisville.
  • La rose de gueules témoigne de la qualité de vie, de la beauté de l’environnement et de l’accueil des citoyens.
  • En pointe-Est mis en évidence le caractère religieux (par le patron de la paroisse Saint-Jacques-le-Majeur) qui était un pêcheur (barque-coquille-filet). Ce grand espace indique la dimension religieuse bien vivante de la communauté Parisvilloise.
  • Les deux ondes d’argent représentent la rivière du Chêne et la rivière aux Ormes qui coulent dans la municipalité.

Supports :

  • À dextre, les feuilles de chêne et les glands, (le chêne était une essence abondante sur notre territoire au début) et il évoque le « gagne-pain » de plusieurs des paroissiens : menuisiers, ébénistes, scieurs et bâtisseurs de tous ordres.
  • À senestre, les feuilles d’érable à sucre et les samares.  Les érablières sont une autre richesse du territoire de Parisville.

Quant à la devise S’unir pour grandir, elle reflète fidèlement la philosophie et le mode de vie des Parisvillois.

Les recherches et l’esquisse des armoiries ont été effectuées, en 1988,  par Ginette C.-Bisaillon et Marie-Blanche L’H.-Laquerre. Le dessin final a été réalisé par F. Lévi Fortier F.I.C.

Armoiries de Parisville

Armoiries de Parisville