Histoire du Québec

Armoiries et logo de Lebel-sur-Quévillon

Logo et armoiries de Lebel-sur-Quévillon

Signification du logo

· Les couleurs

Le vert pour la proximité de la forêt

Le bleu rappelle la présence du lac Quévillon

Le blanc signifie l’espace disponible pour son développement

· Arbre

Forme stylisée d’un arbre représentant l’importance de la forêt

· L « Lebel »

· S « sur »

· Q « Quévillon »

· Vague

Forme stylisée intégrée à la lettre Q représentant le lac Quévillon et par le fait même, les sports nautiques qui y sont pratiqués en plus de la pêche.

· Lebel-sur-Quévillon

Faisant parti du logo identifiant la Ville de Lebel-sur-Quévillon.

· Le cœur de la Jamésie

Qui est la signature graphique de la Ville et qui identifie la position privilégiée qu’occupe la municipalité au sein de la grande région Jamésienne.

Logo de Lebel-sur-Quévillon

Logo de Lebel-sur-Quévillon.

Armoiries de Lebel-sur-Quévillon

 Signification des armoiries de Lebel-sur-Quévillon

Les couleurs:

La couleur rouge est la couleur du feu, du courage, de l’héroïsme et de la force au service des causes justes;

La couleur or symbolise la foi, la force et la richesse;

La couleur azur de la fleur de lys est l’emblème de la justice, de la loyauté et de la beauté. Cette couleur a été adoptée par les rois de France et par les nobles qui fréquentaient la Cour;

La couleur argent est le symbole de la pureté;

La couleur verte symbolise la nature, la jeunesse et l’optimisme;

Les symboles:

La couronne murale symbolise la Ville;

La croix de couleur or représente la chrétienté des colonisateurs de la région;

La fleur de lys, dans les armoiries de la ville de Lebel-sur-Quévillon, symbolise l’origine canadienne française des pionniers et fondateurs de la ville;

Les étoiles à cinq pointes figurent dans les armoiries de la ville en mémoire des fondateurs de la ville et de la région;

Le fer de moulin, c’est la pièce de fer formée de deux branches courbées et réunies par deux traverses et elle symbolise le moulin de Lebel-sur-Quévillon et ceux de la région, source principale de l’économie locale et régionale;

L’épinette représente la principale espèce d’arbre de l’Abitibi-Témiscamingue-Nord-du-Québec et est une source importante de l’économie;

La pointe ondée (bas de l’écu, de couleur argent et en forme de vague stylisée) représente la situation de la ville près du lac Quévillon;

Les branches d’érable représentent l’arbre emblématique du Canada et situent donc la Ville de Lebel-sur-Quévillon au Canada;

La devise :

Science et travail- cette devise convient parfaitement à l’histoire de la Ville de Lebel-sur-Quévillon, car c’est par le travail et la science que la Ville s’est développée rapidement.

Armoiries de Lebel-sur-Quévillon

Armoiries de Lebel-sur-Quévillon.

Effiat, note historique

Dans le département du Puy-de-Dome, à une quinzaie de kilomètres au sud-ouest de Vichy et à environ 35 kilomètres au nord-est de la ville de Clermont-Ferrandm se trouve la petite commune d’Effiat ; son nom vient probablement d’une racine gauloise désignant un lieu aqueux ou marécageux, avec le sufflixe -iacum. C’est dans le château familial de l’endroit que naquit, en 1581, l’un de ses seigneurs, Antoine Coiffier-Ruzé, marquis d’Effiat. Ce noble entreprit relativement tôt une carrière à la fois militaire, diplomatique et administrative.

Gentilhomme de la Chambre du roi en 1599, il devint capitaine d’une compagnie de chevau-légers en 1610, puis ambassadeur extraordinaire en Angleterre, en 1624, et dans les États germaniques, en 1626. La même année, étant grandement apprécié par le cardinal de Richelieu, permier ministre de Louis XIII, il fut nommé surintendant des Finances du royaume. Cela lui permit de soutenir Richelieu dans la création de la Compagnie des cent-Associés, le 29 avril 1627, et d’en devenir l’un des premiers membres. On condédait à ce nouvel organisme, succédant à la société de Caen, le monopole exclusif du commerce pour la Nouvelle-France, territoire censé s’étendre de la Floride jusqu’au pôle Nord. En contrepartie, la Compagnie des Cent-Associés, aussi appelée la Compagnie de la Nouvelle-France, devait notamment travailler au peuplement de la colonie.

En 36 ans d’existence (1627-1663), elle ne put toutefois pas rempler convenablement cette obligation. Le marquis d’Effiat, après s’être chargé pendant quelque temps de la direction des finances, repartit pour l’armée et partici;a, en 1630, à la campagne du Piémont. Fait maréchal de France en 1631, il s’éteignit le 27 juillet 1632, peu de temps avant d’entreprendre le siège de la ville de Trèves. En 1945, afin d’honorer la mémoire de cet homme qui oeuvra, aux côtés de Richelieu, en faveur du développement de l’empire français d’Amérique, on baptisa de son nom un canton du Nord-du-Québec. Inhabité, irrigué entre autres par la rivière Dazemard et la rivière Panache, le canton d’Effiat se situe à environ 150 km au nord-est de la ville de Val-d’Or et à une soixantaine de kilomètres à l’est de Lebel-sur-Québéillon. Le toponyme Effiat désigne également un lac du Nord québécois. De plus, dans cette vaste région nordique, on trouve un lac Coiffier, autre nom que portait le marquis d’Effiat.