Histoire du Québec

Anjou au Québec

Anjou : Ce nom que s’est multiplié au Québec…

Désignant en France une région, traversée par la Loire et le Loir, et au Québec un arrondissement de Montréal, Anjou est un nom qui s’est multiplié au Québec pour honorer la mémoire des nombreux immigrants venus d’une région historique de France.

Ancienne province de l’ouest de la France, étailée autour de sa capitale Angers, l’Anjou constitue essentiellement aujourd’hui le département du Maine-et-Loire, au cœur même de la région Pays-de-la-Loire. Il recouvre également des parties des départements de la Mayenne, de la Sarthe, de l’Indre-et-Loire et la Vienne. Entité plus politique que géographique, ce territoire réunit des régions présentant des caractères différents, ainsi l’Anjou Noir appartient au Massif Armoricain, alors que l’Anjou Blanc est rattaché au Bassin Parisien.

L’Anjou est un carrefour de rivières : le Loir, la Sarthe et la Mayenne, qui forment la Maine, avant qu’elle ne se jette dans la Loire, de même que l’Authion, le Layon et autres affluents de la Loire. La vigne est cultivée sur une grande échelle sur les coteaux de la plupart de ces vallées, si bien que les vins d’Anjou ont une réputation internationale. Le Val d’Anjou, entre Saumur et Angers, est un riche segment de la célèbre Vallée de la Loire favorisé par;a dpiceir de son climat et la fertilité de ses prairies. En fait, la Loire qui traverse le territoire en son centre, d’est en ouest, est sans conteste le moteur central de toute l’activité qui se déploie dans la région. Et tout en canalisant l’énergie économique, elle est la source de l’énergie humaine. Par ailleurs, l’Anjou s’est taillé une place importante dans l’histoire de France. Dans ce pays, d’abord habité par les Andrecavi, peuple gaulois, de grands noms s’y sont fabriqués, des dynasties s’y sont érigées.

La première maison d’Anjou fut fondée au Xe siècle et le comté d’Amjou devient alors rapidement l’un des plus puissants de France. L’apogée de cette première période survient sous le règne des Plantagenêts. Sous Henri II, qui accéda au royaume d’Angleterre, l’Anjou fut même alors le cœurs d’un vaste empire franco-anglais. Charles Ier (1227-1285), fils du roi Louis VIII de France, fonda la deuxième dynastie d’Anjou, laquelle se divisa en plusieurs branches. La troisième dynastie fut celle de Valois et elle s’éteignit en 1481. En 1482, l’Anjou fut rattaché définitivement à la couronne de France. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, l’Anjou a fourni à la Nouvelle-France plusieurs centaines d’immigrants. C’est en souvenir de ces vagues d’immigration que le toponyme Anjou est aujourdh’ui fréquemment utilisé au Québec.

Le toponyme désigne d’abord un arrondissement d’environ 50 mille habitants, situé dans le secteur nord-est de l’île de Montréal. Cet arrondissement a été une ville qui a été créée en 1956, par suite du changment de statut de la municipalité de la paroisse de Saint-Léonard-de-Part-Maurice. L’arrondissement montréalais d’Anjou est caractérisé par la multitude de ses espaces verts aménagés en parcs et en promenades et s’enorgueillit de son important parc industriel.

Son nom est ensuite transposé à la circonscription électorale en 1972. Un canton, situé aux confins de la région de l’Outaouais, près de la frontière de l’Ontario, s’est également vu attribuer le nom d’Anjou en 1955. Ce dernier fait d’ailleurs partie d’un groupe de cantons voisins dont les noms rappellent tous d’anciennes provinces ou régions de France. Outre ces entités territoriales, plusieurs voies de communication, dont une quinzaine de rues réparties dans autant de municipalités du Québec, portent le nom d’Anjou, en mémoire de cette région françoise d’où proviennent les ancêtres de nombreuses familles souches québécoises.

Il existe une place des Jumelages à Anjou qui rappelle les liens d’amitié qui unissent les citoyens de l’arrondissement montréalais d’Anjou à ceux d’Anjou français et à la commune du Perreux-sur-Marne.

Anjou arrondissement Montréal

Arrondissement d’Anjou. Photographie de GrandQuebec.com.