Histoire du Québec

Amqui

Ville d’Amqui

La ville d’Amqui est implantée dans la vallée de La Matapédia au carrefour des rivières Humqui et Matapédia, entre Val-Brillant et Lac-au-Saumon. La superficie total de la ville est de près de 128 kilomètres carrés et sa population regroupe plus de 6 mille Amquiennes et Amquiens. La ville actuelle a été constituée en 1991, elle se trouve dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent, faisant partie de la Municipalité Régionale de Comté La Matapédia.

Le nom de la ville provient d’amqui, un mot des Amérindiens Micmac (les graphies humqui, ankwi, unkoui sont également acceptables) qui signifie “lieu d’amusement” ou “lieu de jeux, lieu de plaisir”. Il est possible que des Micmacs et d’autres tribus s’y rassemblaient jadis pour célébrer des cérémonies et des fêtes. Le curé Joseph-Étienne Guinard trouve cependant fantaisiste cette explication, en affirmant que le mot signifie “ami, camarade, beau-frère”. Une autre version est proposée par le père Pacifique, spécialiste de la langue micmaque, qui considère que le mot veut dire “mûr”.

Dans les années 1870-1880, la construction du chemin Matapédia et du chemin de fer l’Intercolonial a nécessité de nombreux travailleurs. Une fois ces vois de communication ouvertes, un grand nombre d’autres travailleurs y est venu afin de s’installer sur cette Terre promise. Ces colons son assez nombreux pour qu’Amqui devienne le chef-lieu du comté.

Créée en 1907, dans un décor où domine largement la verdure, la municipalité s’est appelée d’abord Saint-Benoît-Joseph-Labre, tirant sa dénomination de la mission établie en 1881 et érigée en paroisse en 1889. Le patron du village était un saint mystique français, pèlerin mendiant. Le motif d’attribution repose sur le fait que Saint Benoît-Joseph Labre a été canonisé par Léon XIII en 1881, année de la fondation de la paroisse.

Devenue Amqui en 1948 (mais le bureau de poste portait le nom d’Amqui depuis 1879), le village obtient le statut de ville en 1961.

Le territoire amquien a connu une expansion importante après la fusion de 1991 entre Amqui et la municipalité de la paroisse de Saint-Benoît-Joseph-Labre, créée en 1890.

amqui par mme marie helene masse

La belle peinture représentant l’église à Amqui est l’oeuvre d’une talentueuse artiste québécoise Marie-Hélène Massé.

Ce regroupement a fait d’Amqui l’un des centres commerciaux et agricoles les plus importants de la région. C’est pourquoi des nouveaux arrivants au Québec pourraient songer aux atouts de cette ville s’ils cherchent une ville adéquate pour s’établir, car Amqui est le centre de services de la région et possède toutes les installations nécessaires.

En fait, idéalement située au carrefour du chemin qui mène à Lac-Humqui au sud et de celui qui mène à Matane au nord, à cheval sur la voie ferrée et le chemin Matapédia, placée au centre géographique d’une dizaine de villages distants de moins de vingt-cinq kilomètres, Amqui est le centre névralgique de la Matapédia et le lieu de convergence de tous ses services.

Les visiteurs peuvent y pratiquer la pêche au saumon, le vol libre, le golf, des activités nautiques sur le lac Matapédia, le vélo de montagne, la randonnée pédestre.

La ville es située le long de la route 132.

amqui

Amqui vue du ciel du Sud vers le Nord-Est en été. Photo : © www.ville.amqui.qc.ca