Histoire du Québec

Agriculture: Gerbe de conseils

Gerbe de conseils

Avril (De l’Almanach des Cercles Agricoles, 1902)

La nature se réveille de son long sommeil d’hiver, la neige disparait sous les rayons plus chauds du soleil, et déjà la sève travaille dans les arbres.

Heureux celui qui, dès automne, a labouré profondément son champ pour la nouvelle saison : l’hiver, qui est le meilleur des scarificateurs, a achevé son travail et laisse, en se retirant, un sol admirablement préparé pour toutes les cultures, mais surtout pour les cultures sarclées.

Préparer les couches-chaudes. Consulter à ce sujet ceux qui réussissent.

Aider les cours des eaux. Peu d’aide fait grand bien. Encore le plus tôt possible le jardin de verger.

Visiter les arbres fruitiers et autres, couper proprement, avec précaution, les branches cassées durant l’hiver. Peinturer la plaie.

Blanchir à la chaux le tronc et les grosses branches des arbres fruitiers ; entourer le pied des arbres de suie de cheminée, pour empêcher les vers de perforer l’écorce.

Acheter pour son verger des arbres produisant des fruits qui se vendront à des prix rémunérateurs. Raccommoder ses prairies, réparer les dégâts de la gelée en semant de la graine de trèfle et de mil, et passant un bon coup de herse et de rouleau quand le sol est assez ferme.

Acheter en société un pulvérisateur, pour arroser les arbres fruitiers, détruire les insectes, etc. On s’en servira aussi pour la mouche des vaches, et pour la mouche à patates.

Examiner tous vos instruments agricoles. Faites-les réparer de suite si cela est nécessaire et que vous ne puissiez pas faire ces réparations vous-même. Que on est pressé, comme dans le temps des semences, il est pénible de se trouver arrêté par ces réparations que l’on aurait pu prévoir.

Voyez aux harnais (colliers, brides, traits, etc.) de chacun de vos chevaux. Qu’ils soient ien graissés et amollis. Ayez pitié de ces pauvres bêtes de somme.

Ne manquez pas de vous procurer, pour le jour de la plantation des arbres, quelques arbres vigoureux, à croissance rapide, que vous planterez aux abords de votre demeure. Vous jouirez ainsi de leur ombre en été, et, en hiver, ils formeront d’excellents brise-vent.

***
« Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu. »

**
La société d’agriculture du comté de Témiscouata a décidé d’acheter deux étalons normands.

**

En 1902, il y avait 67 sociétés d’agriculture et 566 cercles agricoles dans la province de Québec.

Tous les présidents et les secrétaires ou leurs remplaçants des sociétés d’agriculture se sont réunis à Québec, le 17 et 18 mars dernier. C’est la première convention de ce genre dans la province. Honneur et remerciements à l’honorable M. Turgeon qui l’a inspirée.

agriculture gerbe des conseils

Photographie : Histoire-du-Quebec.ca