Histoire du Québec

Accidents d'automobile

Accidents d’automobile et autres à Montréal

Le 24 juillet 1925

Un débardeur est tué par la chute d’une poulie au canal. Il était au travail au moment de l’accident et la poulie a glissé de ses câbles. – Un automobiliste gravement blessé en voulant éviter un accident. – Grièvement blessé par une voiture dont le conducteur fuit. – Collision.

John Daignault, 39 ans, 45 St-Ambroise, a été tué hier après-midi au canal Lachine au moment où il débarquait des colis remplis de fils provenant du navire « Mapleborrow ». L’accident s’est produit à 4 heures et le blessé est mort instantanément d’une fracture du crâne.

Le rapport de l’accident tel que fait au sergent-détective Pusie, de la cour du coroner, qui est allé sur les lieux démontre que Daignault était à décharger le navire lorsqu’une poulie d’une grue qui aidait au déchargement céda tout à coup et lui tomba sur la tête.

L’ambulance de l’hôpital Général fut appelée, mais à son arrivée le médecin en charge constata que la mort du débardeur avait été instantanée. Enquête du coroner sera tenue aujourd’hui.

Blessé en évitant un accident

Robert Briscoe, 30 ans, demeurant à Hemmintgon, est actuellement à l’hôpital Victoria souffrant d’une fracture du crâne à la suite d’un accident qui lui est arrivé hier après-midi, près de Saint-Philippe de Laprairie. Deux compagnons du blessé ont eu un violent choc, mais ils ne sont pas gravement blessés. L’accident s’est produit lorsque Briscoe voulut éviter de frapper deux individus qui marchaient sur la route.

Briscoe, John Brown et Edward Johnson, tous trois de Hemmington, étaient en automobile lorque Briscoe, voyant que deux individus ne quittaient pas la route, dirigea sa voiture, tellement au bord du fosse qu’elle y tomba. L’automobile tourna sur lui-même et Briscoe eut le crâne fracturé au dessus du front. Le maire de Hemmington plaça le blessé dans sa propre voiture et le transporta en toute hâte à l’hôpital Victoria où le blessé était encore hier soir dans un état critique.

Lorsque l’automobile capota dans le fosse, les trois blessés revenaient à Hemmington après un voyage à Montréal.

Renversé par une voiture

On a transporté hier après-midi un peu après une heure, à l’hôpital Notre-Dame, un blessé qui venait d’être renversé par une voiture dont le conducteur est actuellement détenu à la Sûreté en attendant les développements dans l’affaire. Le blessé soufre d’une fracture du crâne et on craint pour sa vie.

Israël Bouvier, un vieillar de 66 ans, demeurant à Ste-Hélèene de Bagot, la victime traversait la rue St-Denis, près de l’avenue Laurier, exactement où le constable Chartrand fut tué récemment, lorsqu’il fut renversé par une voiture.

Au dire des témoins de l’accident, le conducteur de la voiture, un nommé Yelling n’arrêta pas la marche de son cheval. Des passants qui étaient en automobile lui donnèrent la chasse et à l’angle des rues Villeneuve et Drolet, ils l’appréhendèrent et le conduisirent au poste de police #20, angle Laurier et Saint-Laurent. Là, Yelling a déclaré qu’il n’avait pas eu connaissance de l’accident.

Pendant ce temps, Bouvier était transporté à la pharmacie Lornger, angle Saint-Denis et Laurier, et l’ambulance de l’hôpital Notre-Dame y fut mandée. Le blessé fut transporté à cette dernière institution, et hier soir, on ne savait pas si on pourrait lui sauver la vie vu son grand âge.

Le lieutenant Joinville, du poste #20, dépêcha sur les lieux les agents Belhumeur (26 et Lortie (920) qui firent enquête. Le sergent détective Cantin a ensuite vérifié les faits et il a conduit Yelling devant le capitaine en charge de la Sûreté, Hector Mercier.

On lui sauvera l’oeil

Jacques Simard, fils de l’honorable Georges Simard, ancien président de la Commission des Liqueurs de Québec, Mlle Georgette Simard, et Claude Provost, revenant de St-Lambert hier, avant-midi, ont été blessés dans une collision d’automobile, à l’angle des rues Bridge et Mill.

On a tout d’abord cru que M. Simard perdrait l’oeil où il fut blessé, mais, après un nouvel examen, on croit qu’on pourra le lui sauver.

Mlle Simard ne souffre que d’un choc nerveux, tandis que Claude Provost n’a subi que de légères blessures.

La collision eut lieu entre l’automobile de M. Simard et un camion dont le chauffeur arrêta le moteur pour se porter à l’aide des blessés. Rapport de l’accident a été fait à la police et à la Sûreté et le sergent détective Cantin a fait une enquête.

plateau_mont_royal

Plateau Mont-Royal. Photo: Histoire-du-Québec.ca