Histoire du Québec

Pontiac

Municipalité de Pontiac

La municipalité de Pontiac, située dans la MRC des Collines de l’Outaouais, longe la rivière des Outaouais sur des dizaines kilomètres, à partir des limites ouest de la ville de Gatineau. Le territoire de la municipalité est enclavé entre la rivière des Outaouais et l’escarpement d’Eardley, une formation géologique créée par le passage des glaciers qui ont façonné cette région après le retrait de la mer de Champlain.

La municipalité compte près de 5 mille résidents. La Commission de toponymie du Québec n’a pas assigné de gentilé aux habitants de Pontiac, les gentilés Pontissois, Pontissoise, Pontiacer (forme anglaise), Pontiacker (forme anglaise) et Pontiçois concernant la région de Pontiac.

La superficie totale de la municipalité est de près de 447 kilomètres carrés.

L’actuelle municipalité de Pontiac est née en 1975 après la fusion des hameaux d’Onslow-Sud, Onslow-Nord, Quyon et Eardley. Aujourd’hui, son centre urbain est Quyon, qui se trouve à environ 50 kilomètres de Gatineau.

Le nom de la municipalité honore un grand chef amérindien du XIXe siècle.

Remarquez que deux tiers de l’ensemble du territoire du parc de la Gatineau, un des plus beaux parcs du Canada, sont situés à l’intérieur des frontières de Pontiac.

Pontiac est une communauté rurale centrée depuis sa naissance sur l’exploitation agricole.

À Pontiac, on trouve des écoles primaires francophones et anglophones, des installations sportives, dont celles de Luskville et de Quyon, et 8 églises. La municipalité a l’un des taux de criminalité les plus bas au Québec. Fait remarquable, il y existe encore des terrains disponibles pour la construction domiciliaire à des prix abordables.

Les attraits touristiques abondent. Depuis d’anciens sites amérindiens jusqu’aux maisons du XIXe siècle, en passant par un canal qui fut construit dans les années 1800 mais qui n’a jamais servi. Il fait partie du futur parc régional des Chats.

Le vélo est sûrement la meilleure façon de découvrir la municipalité, en suivant l’ancienne ligne de chemin de fer, la Pontiac Pacific Junction, qui a été aménagée en piste cyclable d’une longueur de 90 kilomètres, dont une partie traverse la municipalité. Connue sous le nom du Cycloparc PPJ, elle épouse les méandres de la rivière des Outaouais, de Waltham jusqu’à l’Isle-aux-Allumettes. Le relief est relativement plat, le trajet est donc accessible à toute la famille. Plusieurs haltes de repos avec de superbes points de vue se trouvent tout le long du parcours.

Une marina, des terrains de camping à Quyon et la piste cyclable qui relie la municipalité au centre urbain Ottawa-Gatineau sont des atouts indéniables pour le développement touristique de Pontiac.

Canton Brie

Le nom de Brie a été donné à un canton inhabité dans la région de l’Outaouais. Situé à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest de Fort-Coulonge, ce territoire de forêts est arrosé par la rivière Noire et par plusieurs lacs. Il a été désigné en 1955, à l’instar des cantons voisins dont plusieurs rappellent également par leurs noms des régions de France : Anjou, Poitou, Perche, Bourgogne.

Comme beaucoup d’autres noms de régions françaises, le nom de Brie évoque un produit gastronomique connu. Le brie, fromage à pâte molle fermentée, est fabriqué depuis longtemps dans les fermes de cette région, ce qui lui a donné son nom. La Brie, la région, est essentiellement un plateau, situé dans le Bassin Parisien, limité au sud par la Seine et au nord par la Marne ; son nom est d’ailleurs issu du mot gaulois briga qui désigne une hauteur. Elle s’étend sur une grande portion du territoire du département de la Seine-et-Marne, l’Essonne, l’Aisne, la Marne et l’Aube.

Meaux devint très tôt au Moyen Âge la capitale de cette région située entre la Champagne et l’Île-de-France. On distingue la Brie Française et la Brie Champenoise; la première est caractérisée par ses grandes cultures de céréales et de betteraves; c’est là que les zones d’élevage donnent le fromage renommé. Le paysage nous montre un pays de grandes prpriétés, avec ses petits villages et ses grosses fermes isolées. La Brie Champenoise, au nord, est ,oins fertile. Par ailleurs, la région est de plus en plus forestière vers la banlieue parisienne. La célèbre bataille de la Marne (septembre 1914), pendant la Première Guerre mondiale, s’est principalement déroulée dans le nord de cette région, dans les vallées du Grand et du Petit Morin.

Ainsi, le brie est un fromage réputé de la Brie, une des provinces françaises dont la toponymie du Québec a retenu le nom.

Pontiac

Municipalité de Pontiac. Auteur de l’image : Sam311